A la Sainte-Catherine, tout bois prend racine


« À la Sainte Catherine, tout bois prend racine » dit le dicton, sans doute le plus connu et l’un des plus exacts. À condition que vous sachiez planter vos arbres et arbustes car, même si la saison est favorable, Sainte Catherine ne fait pas de miracle.

voir l’article de Denis Pépin, paru dans Ouest France le 23 novembre 2008

 

L’art de planter un arbre en six étapes

La préparation du sol et le soin accordé à la plantation sont déterminants pour l’avenir et la bonne santé des arbres. En vous y prenant à l’avance, quand la terre n’est pas encore trop humide, vous n’aurez pas à y consacrer trop de temps ni de peine.

Cet article de Denis, paru dans Ouest France le 22 novembre 2009 complète le précédent.

 

Pralinez les racines

pralinage des racines lors de la plantation

pralinage des racines lors de la plantation

Les arbres des pépinières, les rosiers et certains arbustes sont plantés à racines nues. Pendant leur transport, enveloppez-les bien avec un film plastique pour éviter leur dessèchement. Si la plantation n’est pas immédiate, installez leurs racines dans une jauge, un trou large dans lequel vous les étalerez et les recouvrirez de terre pour les protéger en attendant la plantation définitive.

Ne coupez pas trop les racines

Évitez de blesser les racines. Au moment de la plantation, coupez avec un sécateur parfaitement tranchant les parties des racines abimées. Ne touchez surtout pas aux autres. Laissez en le plus possible. Si elles sont un peu longues, élargissez plutôt le trou de plantation. Les racines contiennent les réserves nutritives et les hormones qui les aideront à se ramifier et l’arbre à pousser.

Pour faciliter leur croissance, trempez-les dans un pralin.

Le meilleur pralin est fait maison avec de la terre argileuse ou celle du jardin, un peu de bouse de vache ou du compost fin et de l’eau. Il est destiné à faire une boue semi-liquide dans laquelle on trempe les racines et les mottes des arbres ou des légumes pour favoriser leur développement après la plantation et assurer une meilleure reprise. Une recette ayant fait ses preuves depuis des siècles !  Les mains dans la boue, quel plaisir. De nombreux souvenirs d’enfance remontent à la surface, nos racines.

Texte de Denis Pépin, paru dans Ouest France du 23 novembre 2008

 

 

Publié dans Edito